Le Curcuma et ses Bienfaits : La Vérité

Le Curcuma et ses Bienfaits: La Vérité – Photo: Marcel Oosterwijk via Foter.com / CC BY-SA

Le curcuma est une épice qui provient de la plante herbacée Curcuma Longa – de son rhizome (la racine) pour être plus exact, un cousin du gingembre. Cette épice est particulièrement présente dans la culture Indienne. Où la plante est considérée comme étant exceptionnelle pour ses nombreuses propriétés – c’est : une épice, un conservateur alimentaire, un agent colorant, un pigment cosmétique et une plante médicinale.

Néanmoins, si nous nous éloignons des traditions du sous-continent Indien, qu’en est-il ? Quelle est la vérité en regard du curcuma et ses bienfaits ?

Surnommé le « safran des Indes », le curcuma rentre dans la préparation de nombreux mélanges d’épices comme le curry, le colombo, le ras-el-hanout et le massala. C’est un ingrédient indispensable pour des plats Internationaux qui me font saliver dès que je sens les parfums complexes exploser dans de la matière grasse. Souvent, il colore la moutarde, le beurre, les fromages, les liqueurs, les potages, la charcuterie, etc… – son nom de colorant : E100.

Donc, on sait qu’on peut en manger (et se régaler) et il est même très simple de l’adapter à des recettes Occidentales.

Faisons le tour de ses propriétés et des faits approuvés par la communauté scientifique !

Le Curcuma et ses Bienfaits : Super Plante ou Super Arnaque ?

Le curcuma est utilisé en médecine Ayurvédique Indienne mais aussi dans les médecines traditionnelles du Japon, de la Chine, de la Thaïlande et d’Indonésie. Les premières utilisations de l’épice remontent à plus de 4000 ans ! Le curcuma est essentiellement utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires et pour stimuler la digestion – car il augmente la sécrétion de la bile.

Il contient des vitamines B6 et C, du fer, du manganèse, du potassium et des flavonoïdes.

21 ALIMENTS POUR UN VENTRE PLAT

Notre Guide Gratuit Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité

  • Mincir avec des repas délicieux et savoureux dès ce soir en saisissant votre adresse email ci-dessous
  • Accédez immédiatement à cet ebook et commencez à maigrir sans aucun engagement!

La recherche scientifique sur le curcuma est prolifique. De nombreuses études ont démontré que l’activité anti-inflammatoire d’un principe actif de l’épice – la curcumine – est similaire à celle de la cortisone et de l’aspirine. (1)

La curcumine possède d’excellentes propriétés antioxydantes, qui protègent l’organisme contre l’inflammation et les dommages provoqués par le stress oxydatif.

L’inflammation dont je parle est une réponse naturelle de l’organisme contre les agressions internes ou externes. Si l’inflammation devient chronique, elle produit de nombreux radicaux libres. Ces derniers sont responsables du vieillissement prématuré causé par ce « fameux » stress oxydatif.

Les chercheurs sont notamment fascinés par la faible incidence de certains cancers en Inde. La curcumine semblerait avoir un effet bénéfique sur les cancers du côlon, du sein, de la prostate et sur le mélanome. (2)

La recherche sur le sujet avance encore à tâtons mais il est clair que cette molécule a de beaux jours devant elle. Nous n’avons plus qu’à espérer que dans un futur proche, les laboratoires pharmaceutiques créent un médicament – ou un vaccin (!) – anti-cancer à un prix abordable…Je plaisante !

Sinon, l’alternative la plus saine et simple, reste la prévention !

Introduire cette épice dans son alimentation quotidienne est la clé. Puis, cela permet également de l’associer avec d’autres épices ou rhizomes (comme son cousin le gingembre) pour en multiplier les effets.

En plus des propriétés que j’ai cité ci-dessus, le curcuma baisse le taux de glycémieidéal pour les diabétiques ou les écarts riches en sucres ou féculents. Il pourrait retarder la progression de la cataracte des patients diabétiques.

La curcumine stimule le cerveau et agirait favorablement contre l’apparition de maladies dégénératives comme Alzheimer.

Le curcuma favorise le processus digestif, améliore la digestion des lipides et des glucides et il protège le foie. Il est préconisé en cas de troubles de la digestion, de coliques, de prises d’antibiotiques (en plus d’une cure de probiotiques), de brûlures d’estomac, de gaz et de ballonnements.

Ses propriétés anti-inflammatoires font de lui, une arme efficace pour combattre les maladies auto-immunes telles que le syndrome du côlon irritable, la proctite ulcéreuse, la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Il agit également sur :

  • Les douleurs et les réactions inflammatoires : les douleurs musculaires et articulaires, les tendinites, les névralgies, la sciatique, les rhumatismes, etc…
  • Certains problèmes oculaires : la cataracte induite chimiquement, les infections, inflammations et dégénérescences ophtalmiques.
  • Les troubles cardiovasculaires : il baisse le taux de mauvais cholestérol, il améliore la fluidité du sang, il diminue les risques de phlébite et d’athérosclérose – ou l’encrassement des artères.
  • Les maladies de peau : les mycoses, les irritations cutanées, les ulcères, le psoriasis, l’eczéma, etc…
  • Les baisses de l’immunité : il augmente le nombre de globules blancs, d’anticorps et de plaquettes dans le sang.
  • La pollution environnementale : il protégerait nos cellules des polluants environnementaux agressifs et des ondes électromagnétiques.

Comment profiter de toutes ces bonnes choses quand on ne mange pas de curry toutes les semaines ?

Le Curcuma et ses Bienfaits : En Pratique

Il est déconseillé de parsemer du curcuma sur sa nourriture ou d’en prendre à la cuillère. Notre intestin peine à absorber les molécules de curcumine – ces dernières sont trop volumineuses et facilement éliminées par notre organisme.

Pour pouvoir profiter pleinement des vertus thérapeutiques du curcuma, il faut le marier avec du poivre (un ratio de 1% pour 99% de curcuma) !

La pipérine, le principe actif contenu dans le poivre décuple nos capacités à profiter des bienfaits du curcuma. Elle augmente l’absorption moléculaire de l’intestin. Cela inclut les métaux lourds et les médicaments. Soyez prudent avec cette combinaison, si vous suivez un traitement et renseignez-vous auprès de votre docteur.

Il est également important d’introduire dans ce mélange une bonne matière grasse comme l’huile de coco, le beurre biologique ou l’huile d’olive ou de colza extra vierge – cela va également aider le curcuma à franchir la barrière intestinale.

Des Astuces et Recettes Made in « Pour Perdre du Poids »

  • Si vous êtes en bonne santé et ne suivez aucun traitement médicamenteux, vous pouvez prendre une cuillère de curcuma et de poivre par jour (un soupçon de poivre).
  • Vous pouvez vous attaquer aux nombreux currys, colombos et autres merveilles culinaires pour impressionner vos convives, vos papilles et votre corps ! Vous trouverez des milliers de recettes sur la toile pour débuter.
  • Vous pouvez l’ajouter dans des soupes, des plats en sauce, avec du poisson, dans des vinaigrettes ou dans votre mayonnaise faite maison, bien entendu !
  • Sinon, testez le thé revitalisant : un morceau de gingembre (4/5 cm), deux cuillères à café de curcuma, quatre citrons jaunes, trois cuillères à soupe de miel et deux litres d’eau. Coupez le gingembre. Mettez le curcuma, le jus de trois citrons, le miel et l’eau dans une casserole à feu doux pendant 30 minutes. Coupez le citron restant en rondelles et ajoutez-le à votre concoction hors du feu. Pour tester d’autres tisanes, cliquez ici.

Important : Privilégiez la racine de curcuma fraîche, si vous avez un magasin asiatique à proximité. Sachez que la couleur n’est pas un gage de qualité pour l’épice, achetez-la en vrac et fraîche, et conservez-la à l’abri de la lumière et de l’humidité. Évitez de tacher vos vêtements, le curcuma est un colorant!

Dorénavant, vous pourrez profiter du curcuma et de ses bienfaits, et les partager avec vos proches !

(1) Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa: a review of preclinical and clinical research. Jurenka JS. Altern Med Rev. 2009.
(2) Curcumin and Cancer Cells: How Many Ways Can Curry Kill Tumor Cells Selectively? Jayaraj Ravindran, Sahdeo Prasad, and Bharat B. Aggarwal. AAPS J. 2009.