6 Aliments pour un Régime Détoxifiant pour Perdre du Poids

iStock_000018123281_FullUn régime détox est, dans l’imaginaire collectif, une diète qui vous débarrasse des «toxines». Mais concrètement, manger sainement fera que votre foie et vos reins fonctionnent optimalement et cela aura pour effet de «détoxifier» votre organisme.

Par ailleurs, qu’est-ce qu’une toxine?

Une toxine est un poison produit à travers un processus biologique. La nicotine trouvée dans la feuille de tabac est une toxine et les déchets métaboliques produits par les cellules humaines sont des toxines. Toute substance que vous ingérez, inhalez ou absorbez par voie topique et qui n’a rien à faire dans votre corps peut aussi être considérée comme étant une «toxine».

Donc, ces fameuses substances chimiques, telles que le bisphénol A (BPA), les phtalates ou les parabènes, par exemple.

Que vous ayez des toxines d’origine humaine ou externe, il est important de préserver votre capital santé. Les aliments détox suivants donneront un petit coup de boost à votre organisme afin d’optimiser son fonctionnement.

Ainsi, vous retrouverez un niveau d’énergie optimal, vous régulerez votre poids et votre système endocrinien (vos hormones). Bien entendu, si vous soupçonnez l’existence d’une vraie condition médicale, il n’y a qu’un médecin qui pourra traiter cela correctement.

Turmeric Root

Photo credit: Steenbergs via Foter.com / CC BY

Le Curcuma

De plus en plus d’études mettent en avant les propriétés bienfaitrices du curcuma.

21 ALIMENTS POUR UN VENTRE PLAT

Notre Guide Gratuit Indispensable est Maintenant Disponible Pendant Un Temps Limité

  • Mincir avec des repas délicieux et savoureux dès ce soir en saisissant votre adresse email ci-dessous
  • Accédez immédiatement à cet ebook et commencez à maigrir sans aucun engagement!

Cette épice venue d’Orient que l’on retrouve notamment dans la préparation du curry, réduit les inflammations, elle protégerait et réparerait les foies endommagés ou malades et aussi surprenant que cela puisse paraître, elle aiderait significativement les patients atteint d’un cancer ou d’une tumeur. (1,2)

Une étude en double aveugle de l’Université Chonbuk National en Corée du Sud a testé cela sur soixante sujets pendant 12 semaines. Une partie a reçu un placebo et une autre a reçu de la poudre de curcuma fermentée – ni les sujets, ni les observateurs savaient quels étaient les patients qui avaient reçu le curcuma.

À l’issue de ces 12 semaines, les propriétés réparatrices de la curcumine, le polyphénol principal du curcuma, a significativement amélioré le taux des enzymes associées aux dommages du foie. Cela a mis en évidence l’habileté du curcuma à protéger le foie des expositions aux produits chimiques et aux médicaments.(3)

Artichoke

Photo credit: tedd4u via Foter.com / CC BY

L’Artichaut

L’artichaut est un légume vert fibreux qui contient de la cynarine. La cynarine est un composé phénolique qui serait le responsable de ses propriétés bienfaitrices. Il stimule la sécrétion de bile et il aide à la décharge de cette dernière, une fois utilisée.

Ces deux fonctions sont essentielles pour la santé du foie.

Plusieurs études ont documenté le potentiel de l’artichaut pour les personnes souffrant de maladies du foie chroniques. (4,5,6)

Cependant, veillez à choisir des artichauts issus de l’agriculture biologique et évitez les cœurs d’artichauts vendus en conserve ou en préserve.

Milk Thistle

Photo credit: Allan Hack via Foter.com / CC BY-ND

Le Chardon-marie

De la même famille que l’artichaut, le chardon-marie a été utilisé depuis plus de 2 000 ans en tant que remède médicinal! Que ce soit pour les troubles du foie, de la vésicule biliaire ou des reins.

Plusieurs études scientifiques suggèrent que certaines substances contenues dans le chardon-marie sont responsables de ses propriétés. La sylimarine, un flavonoïde, semble jouer un rôle majeur dans la protection du foie. Elle le protégerait des toxines provenant de médicaments, notamment le Tylenol qui peut occasionner des dommages à hautes doses. (7,8,9)

Le chardon-marie est également suggéré aux personnes souffrant d’hépatite alcoolique, de cirrhose, de cancers, d’hépatite virale et d’empoisonnement par champignon.

My alpha lipoic acid just arrived. #4hb

Photo credit: ceonyc via Foter.com / CC BY-SA

L’Acide Alpha Lipoïque

La stéatose hépatique et la stéatohépatite (un foie trop gras et une augmentation des cellules hépatiques, respectivement) sont de plus en plus communes. Cette accumulation excessive des graisses dans le foie peut s’avérer très grave dans le cas de la stéatohépatite, où la graisse est accompagnée d’une inflammation qui peut causer des dommages importants, parfois irréversibles. La stéatose, quand à elle, est une condition légère qui peut être traitée rapidement.

L’acide alpha lipoïque est un puissant antioxydant qui neutralise les radicaux libres, protégeant ainsi les cellules. Cet antioxydant a une caractéristique particulière, il est soluble dans l’eau et la graisse, ce qui est très rare. C’est cette propriété qui lui permet de s’attacher aux radicaux libres dans un foie sain ou gras. Conséquemment, il offre une protection pour le foie en bonne santé et il aide à réduire la stéatose d’un foie gras. (10,11)

Le Glutathion

Le glutathion (ou la cystéine) est un autre puissant antioxydant que l’on trouve dans chaque cellule de notre corps. Le rôle principal du glutathion est de défendre la cellule dans laquelle il se trouve des déchets et des toxines.

Les cellules des personnes souffrant de maladies du foie sont soumises à un stress anormal, d’où l’importance du glutathion.

Avec l’âge le taux de glutathion réduit, ce qui augmente le risque de dommages au foie.

Plusieurs études démontrent que la supplémentation de glutathion améliorait l’efficacité des traitements médicaux et la santé d’un foie malade, en général. (12,13)

Dans le milieu médical, le glutathion est administré par voie intraveineuse mais il est conseillé de prendre son précurseur, la cystéine oralement.

Le D-glucarate de Calcium

Le D-glucarate est un extrait botanique trouvé dans les agrumes, le brocoli et les choux de Bruxelles. Les scientifiques sont en train de mettre en évidence ses propriétés anti-cancérigènes et protectrices. Il fonctionne différemment des antioxydants que l’on retrouve dans l’acide folique ou les vitamines. (14)

Il détoxifie en combinant les toxines et les carcinogènes à des substances hydrophiles (solubles dans l’eau), ce qui rend leur élimination plus facile. Ce processus s’appelle la glucurono-conjugaison. Il supprime également une enzyme dangereuse appelée bêta-glucuronidase, l’éliminant totalement dans le sang, le foie, les intestins, les poumons, la peau et la vésicule biliaire. (15)

Bon, j’arrête avec les noms scientificos-barbares… C’est bientôt la fin de cet article!

Par ailleurs, tant que j’y suis, cet extrait semble aussi améliorer le système immunitaire. Malgré son nom, il semble merveilleux en fin de compte!

Sur ce, je vous laisse et bonne détox!

(1) Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre-malignant lesions. Cheng AL, Hsu CH, Lin JK, Hsu MM, Ho YF, Shen TS, Ko JY, Lin JT, Lin BR, Ming-Shiang W, Yu HS, Jee SH, Chen GS, Chen TM, Chen CA, Lai MK, Pu YS, Pan MH, Wang YJ, Tsai CC, Hsieh CY. Anticancer Res. 2001.
(2) Potential response to curcumin in infantile hemangioendothelioma of the liver. Hassell LA, Roanh le D. Pediatr Blood Cancer. 2010.
(3) The effectiveness of fermented turmeric powder in subjects with elevated alanine transaminase levels: a randomised controlled study. Kim SW, Ha KC, Choi EK, Jung SY, Kim MG, Kwon DY, Yang HJ, Kim MJ, Kang HJ, Back HI, Kim SY, Park SH, Baek HY, Kim YJ, Lee JY, Chae SW. BMC Complement Altern Med. 2013.
(4) Effect of artichoke leaf extract on hepatic and cardiac oxidative stress in rats fed on high cholesterol diet. Küçükgergin C, Aydin AF, Ozdemirler-Erata G, Mehmetçik G, Koçak-Toker N, Uysal M. Biol Trace Elem Res. 2010.
(5) Effect of pretreatment with artichoke extract on carbon tetrachloride-induced liver injury and oxidative stress. Mehmetçik G, Ozdemirler G, Koçak-Toker N, Cevikbaş U, Uysal M. Exp Toxicol Pathol. 2008.
(6) Antioxidative and apoptotic properties of polyphenolic extracts from edible part of artichoke (Cynara scolymus L.) on cultured rat hepatocytes and on human hepatoma cells. Miccadei S, Di Venere D, Cardinali A, Romano F, Durazzo A, Foddai MS, Fraioli R, Mobarhan S, Maiani G. Nutr Cancer. 2008.
(7)Two Flavonolignans from Milk Thistle (Silybum marianum) Inhibit CYP2C9-Mediated Warfarin Metabolism at Clinically Achievable Concentrations. Scott J. Brantley, Nicholas H. Oberlies, David J. Kroll, Mary F. Paine. Journal of Pharmacology. 2008.
(8)Milk Thistle: Effects on Liver Disease and Cirrhosis and Clinical Adverse Effects: Summary.
C Mulrow, V Lawrence, B Jacobs, C Dennehy, J Sapp, G Ramirez, C Aguilar, K Montgomery, L Morbidoni, JM Arterburn, E Chiquette, M Harris, D Mullins, A Vickers, and K Flora. AHRQ. 2000.
(9) Anticancer potential of silymarin: from bench to bed side. Agarwal R, Agarwal C, Ichikawa H, Singh RP, Aggarwal BB. Anticancer Res. 2006.
(10) Lipoic acid attenuates high-fat-diet-induced oxidative stress and B-cell-related immune depression. Cui J, Xiao Y, Shi YH, Wang B, Le GW. Nutrition. 2012.
(11) Lipoic acid administration prevents nonalcoholic steatosis linked to long-term high-fat feeding by modulating mitochondrial function.Valdecantos MP, Pérez-Matute P, González-Muniesa P, Prieto-Hontoria PL, Moreno-Aliaga MJ, Martínez JA. J Nutr Biochem. 2012.
(12) N-acetyl-cysteine protects liver from apoptotic death in an animal model of fulminant hepatic failure. San-Miguel B, Alvarez M, Culebras JM, González-Gallego J, Tuñón MJ. Apoptosis. 2006.
(13) Safety and efficacy of N-acetylcysteine in children with non-acetaminophen-induced acute liver failure. Rachel Taylor, Sanjay Bansal, Giorgina Mieli-Vergani. Liver Transplantation. 2008.
(14) Calcium-D-glucarate. Altern Med Rev. 2002.
(15) A comparative study of antioxidative activity of calcium-D-glucarate, sodium-D-gluconate and D-glucono-1,4-lactone in a human blood platelet model. Saluk-Juszczak J. Platelets. 2010.